Impact

Au-delà de la création d'emplois, nous créons des opportunités économiques dans notre chaîne d'approvisionnement, et plus généralement, nous assurons des recettes au gouvernement de la Guinée afin de lui permettre d’améliorer le financement de ses activités prioritaires. En plus de notre activité principale, nous apportons également notre contribution à l’amélioration de la qualité de vie des communautés locales, ainsi qu’à l'échelle nationale.

Nous admettons que le développement d'une chaîne d’approvisionnement locale compétitive et efficace est à la fois vital pour la croissance économique de la région de Boké ainsi que pour le succès à long terme de notre entreprise. Nous travaillons avec des entrepreneurs locaux et le gouvernement pour nous doter des moyens dont nous avons besoin. Nous sommes réalistes quant à l'ampleur de cette tâche, étant donné que les contraintes en matière de capacités locales indiquent que le secteur minier guinéen a toujours été dépendant de produits, d'équipement et d'expertise importés.

Guinea Alumina Corporation privilégie, dans la mesure du possible, l'approvisionnement en produits et services locaux. Cela implique la population qui vit dans les environs immédiats de notre exploitation, celle de la région de Boké, et par extension la population nationale.

Pour permettre aux entreprises locales de soumissionner plus efficacement, nous avons développé un programme de formation spécialisé pour les aider à atteindre les standards de qualité et d'intégrité que nous prescrivons.

Depuis 2016, plus de 56% du nombre total de contrats d'approvisionnement attribués par GAC ont été remportés par des entreprises guinéennes. La valeur totale de ces contrats est de plus de 37 millions de dollars américains.

Cet aspect est important pour l'économie locale et il nous emplit d’une grande fierté. Cependant, trop souvent, les biens et services dont nous avons besoin ne sont pas disponibles en République de Guinée. Nous utilisons tous les moyens pour questionner ce défi social à travers la formation des individus et pour soutenir le développement des organisations entrepreneuriales.

Depuis 2014, GAC a permis la formation de près de 1000 jeunes, au centre de formation professionnelle de Boké, dans les champs de compétences qui soutiennent directement nos activités, tels que l'entretien, la soudure et les services électriques. Nous avons financé en tout quarante microprojets, notamment des projets de start-up.

De plus, GAC soutient le commerce local qui lui fournit des services qui vont du transport à l’approvisionnement en vivres, l’hébergement, et la fourniture en matériaux de construction. En outre, nous formons ces entrepreneurs locaux à s’aviser des conditions requises pour devenir des fournisseurs de GAC.

Au-delà de nos propres besoins, certaines des infrastructures que nous développons permettront également à d'autres entreprises d’évoluer. GAC a investi 49 millions de dollars pour la construction d'un terminal à conteneurs dans le port de Kamsar, destiné au déchargement des matériaux et de l'équipement de construction.

Lorsque la construction inhérente à notre projet sera achevée, les infrastructures de ce dispositif seront ouvertes au commerce en général, tels que l'exportation de produits agricoles contribuant au développement de l'économie de la région de Boké. Le terminal à conteneurs le plus proche jusqu’à présent se trouve à Conakry.

GAC apporte également diverses contributions en tant qu'entreprise citoyenne au-delà de son activité principale.

De 2014 à aujourd’hui, GAC a dépensé 11 millions de dollars pour le développement communautaire local : elle a construit huit centres sanitaires, onze écoles scolarisant plus de cinq-mille enfants, et assuré l’approvisionnement en eau potable grâce à la construction de cinquante-deux puits.

GAC a mis en œuvre des campagnes de sensibilisation sur la santé, en dispensant une formation médicale fondamentale à plus de 90 mille personnes dans les domaines tels que les premiers secours, l'hygiène, le VIH/sida, la santé maternelle et le cancer du sein.

Pendant la crise de l'Ébola, GAC a fourni un soutien financier au programme de sensibilisation de l'UNICEF pour freiner la propagation du virus en Guinée. GAC a également aidé à renforcer les moyens des établissements de soins de santé à Kamsar, afin d'aider l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à mieux gérer la crise d'Ébola.

GAC a amélioré la sécurité alimentaire dans les communautés voisines par le biais de projets agricoles ainsi que par la formation de jeunes agriculteurs. Ainsi, des systèmes d'arrosage utilisant des dispositifs de pompage solaire, des clôtures, et d'autres améliorations pour les pratiques agricoles ont été développés. Plus de 3 000 arbres fruitiers ont été plantés dans le cadre de ces projets.

Plus de 1400 personnes ont participé à notre programme d'alphabétisation d'adultes et au programme d’aide financière que nous assurons aux activités génératrices de revenus. Nous avons dispensé des programmes de formation en informatique à quelques 120 jeunes adultes et permis à douze autres de suivre une formation agropastorale durable à l'Institut d'agriculture de Koba.

À l'échelle nationale, nous avons construit le premier centre médical guinéen de dépistage et d’information pour la drépanocytose qui touche une partie de la population guinéenne. Nous soutenons également d'autres initiatives et investissements sociaux, notamment le parrainage de Guinea Mines Symposium, le forum de mobilisation des ressources nationales, le soutien à la ville de Conakry comme capitale mondiale du livre 2017, les 72 heures du livre, et les dons à d'autres organisations caritatives locales.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant : https://disclosures.ifc.org/#/projectDetail/ESRS/24374